jeudi, 28 février 2013 01:00

La période de professionnalisation

« La période de professionnalisation s’adresse aux salariés présents dans l’entreprise et titulaires d’un CDI. »

source : http://www.fongecif-idf.fr/les-dispositifs-de-formation/la-professionnalisation/la-periode-de-professionnalisation/

jeudi, 28 février 2013 01:00

Votre entreprise a une valeur immatérielle

Pourquoi mesurer le capital immatériel de votre entreprise ?

Les comptes sociaux ne donnent qu’une image réductrice en cas d’évaluation d’une entreprise. Pour en apprécier toute la richesse il est essentiel de savoir analyser son capital immatériel, c'est-à-dire définir quels atouts elle pourra jouer demain, face à la concurrence et dans un contexte changeant.

Dans le capital immatériel, d’une entreprise, on retrouve :

- Le capital client (fidélité, solvabilité, rentabilité, dynamique des secteurs…)
- Le capital humain (motivation, savoir être, compétence, climat, expertise, leadership…)

- Le capital organisationnel (politique qualité, sécurité, orientation client, processus de contrôle, supply chain, réseau de distribution…)
- Le système d’information (couverture métier, ergonomie, fiabilité, coûts….)
- Le capital de savoir (R&D, secrets de fabrication, brevets)
- Le capital de marque (notoriété, réputation, singularité,…)
- Le capital partenaires (nombre par produit stratégique, satisfaction du client, fidélité,….)
- Le capital environnemental (abondance et qualité de la ressource naturelle, qualité de l’environnement sociétal…)
- Capital actionnaire (réserve de ressources financières, patience, influence, conseil)

Les applications du capital immatériel sont très nombreuses :

Pour l’investisseur : apprécier une entreprise à sa juste valeur avant d’investir
Pour le dirigeant : piloter son entreprise avec un tableau de bord plus complet
Pour le propriétaire voulant céder son entreprise : justifier de la valorisation proposée
Pour le membre de conseil d’administration : suivre la performance de l’entreprise grâce à une analyse extra financière pertinente

Objectifs généraux de l’Observatoire de l’Immatériel :

- Bien appréhender le capital immatériel, ses composants, ses leviers
- Déterminer des indicateurs de mesure pour mieux piloter ses actifs immatériels
- Etablir un benchmark et suivre ses évolutions
- Recenser les meilleures pratiques, contribuer à les faire évoluer et les diffuser
- Fédérer les entreprises volontaires pour faire progresser leur capital immatériel
- Mettre à leur disposition les outils online et offline les plus appropriés et pertinents
- Mesurer les évolutions des actifs immatériels des entreprises et les conséquences sur leur rentabilité et leur valeur boursière
- Mesurer le cas échéant les contributions à la vie économique en général
- Médiatiser les outils, les méthodes, les grilles de références, les résultats d’études,…

La valeur de votre entreprise vue par l'observatoire de l'Immatériel : un autre regard !

Pour les nombreux entrepreneurs et dirigeants en proie à la collecte de fonds propres, donc à l'appréciation de la valeur de leur investissement immatériel, un dispositif et des points de repère sur le site de l'Observatoire de l'immatériel

2 outils à votre disposition pour vous aider à mesurer vos actifs immatériels :

- les 10 actifs immatériels

- l'outil de diagnostic

 

jeudi, 28 février 2013 15:13

Les fonds propres : définition

Les fonds propres sont le total des actifs possédés par une entreprise moins l'ensemble de ses dettes.

On appelle fonds propres les fonds qui sont mis à la disposition de l'entreprise par ses associés que ce soit sous forme

- de souscription d'actions ou de parts sociales (dans ce cas il s'agit des apports constituant le capital social), sommes versées par les associés, augmentées, au fil du temps, par les profits dégagés annuellement par l’entreprise, et qui ne sont pas distribués en dividendes

- de bénéfices non distribués (il s'agit alors des réserves).

Le rôle des fonds propres consiste à la fois à financer au moins une partie des investissements et aussi à servir de garantie aux créanciers de l'entreprise.

Ils constituent une ressource stable de financement pour l'entreprise.

Les dettes financières à moyen et long terme sont une source de financement externe pour l'entreprise, en complément de ses capitaux propres. Rappelons que le montant des fonds propres conditionne la capacité d'emprunt de l’entreprise.

Les avantages principaux d'une augmentation de capital : une solidité financière améliorée, un renforcement de la trésorerie, un apport d'expertise (technique, stratégique) de la part du nouvel actionnaire.

Les inconvénients potentiels : la dilution de contrôle sur les bénéfices du fait de l'augmentation du nombre d'actionnaires, la perte de l'autonomie dans la gestion de l'entreprise, la nécessite parfois de devoir vendre à moyen terme la société.

 infographiefondspropresimg

les fonds propres doivent toujours :

-  être égaux à la moitié des capitaux permanents (les capitaux permanents étant constitués par les fonds propres et par les emprunts à long et moyen terme

- être suffisants pour que votre fonds de roulement reste positif et qui permette de maintenir votre trésorerie à un niveau satisfaisant.

si les fonds propres descendent au-dessus du niveau minimal de capital social exigé par la loi pour la forme juridique de la société, les associés doivent soit changer cette forme juridique soit augmenter le capital.

* Il convient de distinguer la notion de capitaux propres de celle plus large de fonds propres. Ces derniers n'ont pas de véritable existence juridique, même s'ils sont pleinement utilisés en comptabilité ou en analyse financière. Les fonds propres se composent, en plus des capitaux propres, des « autres fonds propres ».

Au plan comptable, les capitaux propres englobent :

• le capital,

• les primes d'émission et primes assimilées,

• le résultat de l'exercice,

• les subventions d'investissement,

• les provisions réglementées,

• les réserves.

Et les "autres fonds propres" :

• les produits d'émission de titres participatifs,

• les avances conditionnées.

http://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/La_Banque_de_France/pdf/Fiche_102-BDF-Sources-fonds-propres.pdf

mercredi, 20 février 2013 09:26

Inscription formation découverte

formulaire d'inscription à la formation découverte du C.I.D.

lundi, 18 février 2013 01:00

Les stages de plus de 2 mois

Les stages en entreprise doivent être rémunérés à partir de 2 mois

La rémunération des stagiaires devient obligatoire au bout de 2 mois de présence dans l’entreprise, au lieu de 3 mois auparavant (art. 30 de la loi relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie). Les stages doivent être rémunérés chaque mois, dès le premier jour du stage.

Quelques exemples de missions proposées par les entreprises

lundi, 18 février 2013 01:00

Rédiger une offre de stage

L'offre ne doit en aucune manière comporter d'affirmation fausse et se doit de respecter le principe de non discrimination.

lundi, 18 février 2013 01:00

Des idées, des hommes, des missions,...

Quelles missions peut-on confier à des étudiants, collaborateurs de renfort avant tout caractérisés - en principe - par leur présence éphémère dans l'entreprise ?

Pratiquement, il n'y a pas de limite en terme d'idées... ce qui ouvre un champ énorme quand on connaît la masse des préoccupations en souffrance dans toute organisation.

Le protocole "Bonnes Pratiques" gestion des missions étudiants est né de la collaboration entre le Centre Entrepreneuriat du Littoral et le CID en 2011. 

Le protocole (téléchargez le document) 

Il s’agit de l’engagement à pratiquer un système de communication écrit et formalisé servant de guide de travail organisé dans l'esprit de la gestion des actions du type projet. Le protocole porte sur la mise en place d'une démarche "qualité totale". 

La finalité recherchée est la mise en pratique routinière d'un dispositif de gestion de projets au travers d'un processus systématisé.

Celui-ci comprendra, aux périodicités adéquates :

- la revue du portefeuille de projets : niveau "dirigeant"

Elle consiste :

* à valider et acter l'entrée et la sortie de projets du système ou leur modification,
* à examiner avec systématisme "tracé" si les projets introduits au dispositif de suivi sont effectivement correctement gérés,
* à mettre en évidence les écarts,
* à proposer les mesures correctives de relance,
* à contrôler les relances,


Cette revue associera

* un collaborateur "gardien de la qualité de la méthode" qui animera notamment la procédure de revue,
* les responsables de services chargés de suivre les projets en gestion.


On est à ce stade en suivi "qualitatif" du fonctionnement du dispositif de gestion.

- les revues techniques des projets : niveau "services"

Une entité regroupe 10 à 15 projets de façon à répartir le suivi par service (ou par thématique repérable).


Elle consiste :

* à vérifier que chaque projet est correctement géré par son animateur,
* à effectuer à titre périodique la revue des projets de l'entité (ou du service) à partir d'un reporting préalablement déposé sur le plate-forme,
* à acter les écarts,
* à proposer les mesures correctives,
* à confirmer ou modifier les configurations de gestion en cours,
* à créer et enrichir le style du reporting.


On est à ce stade dans le suivi "technique" des projets.

- les validations périodiques des projets : niveau "responsables projets"

Chaque projet intégré dans le système de suivi fonctionne sur la base d'un animateur et d'un valideur.

Les validations consistent, à chaque édition d'un document de suivi, à donner "quitus" au rédacteur de celui-ci accréditant que le contenu de ce document reflète bien la situation du projet au moment de son édition.

Les validations périodiques peuvent être réalisées lors des revues d'entités.

Page 9 sur 10
   

Articles à la une  

   

Cas entreprise  

   
© Centre d'Ingénierie de Développement